Accès Humanitaire

L’armée annonce voir de nouveau capturé une vingtaine des rebelles. La majorité de tous les rebelles capturés sont des fils du territoire. C’est ce qu’annonce le commandant des opérations Sokola 1 grand Nord-Kivu.

Selon le général Jacques Ichaligonza, ils ont du mal à en finir avec les ADF pour deux raisons. La première est que ces rebelles qui ont déjà fait plus de 35 ans dans les forets de Beni ont eu à tisser des relations avec plusieurs personnes de la région et qui les hébergeraient. La seconde est le supplétif. Le général indique que des maï-maï qui attaquent les positions FARDC le font en supplétif aux ADF.

« Les ADF ont fait 35 ans dans dans cette région, ils connaissent mieux le milieu que nous et ont également tissé des relations. Ce sont donc ces gens qui servent d’hébergement pour les rebelles. Nous savons tous, ils ne peuvent pas vivre à Beni sans nous et ça nous devons nous le dire en face. Si on peut aujourd’hui avoir 1000 rebelles capturés, 700 parmi eux sont des fils du milieu. Il y a aussi un problème des supplétifs des ADF. Ces maï-maï sont entre de mener des combats contre les FARDC et de cette façon ils facilitent la tâche aux ADF, »  a fait savoir le général Jacques Ichaligonza.

Cependant l’armée se dit déterminée à poursuivre avec l’offensive contre les groupes armés dans la région jusqu’au dernier retranchement de tout celui qui va continuer à menacer l’intégrité du territoire du Congo, Beni, Lubero et partout.

Le général a également déploré le fait qu’une mauvaise campagne médiatique soit menée contre l’armée oubliant les vrais criminels qui sont ces groupes rebelles mai-mai et autres. Les militaires ont selon lui payé le plus lourd tribu et mérite le soutien et l’accompagnement de tous. « L’armée a le monopole légitime de la violence, le monopole légitime de la coercition et ça on doit le savoir et arrêter de victimiser ceux qui sont sensés être des vrais criminels » a-t-il dit.

Jean-Luc M.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.