Accès Humanitaire

Des terroristes d’Allied Democratic Forces (ADF) sont accusés d’avoir tué au moins 10 civils lors d’une attaque dans la commune de Mangina, en territoire de Beni, au Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), ont rapporté des sources locales.

La tuerie a eu lieu mardi 2 Avril 2024, dans le quartier Mangodomu. Les ADF ont attaqué en plein jour ce quartier selon plusieurs sources locales, dont la société civile via son président Mwongozi Vunyatsi. Aussitôt arrivés, ces combattants se sont donnés à la tuerie des civils. Outre des morts, ces derniers ont incendié des maisons dont une structure de santé de la place. Ils sont poursuivent nos sources pillé plusieurs maisons avant de repartir.

La société civile de Mangina, déplore la non prise en compte des alertes dela population depuis environs un mois sur la situation sécuritaire près de Mangina. Mwongozi Vunyatsi, président de cette structure recommande aux forces armées congolaises de poursuivre l’ennemi jusqu’à son dernier retranchement en vue d’épargner la population du danger.

Celui-ci invite les habitants de la cité de Mangina, à la vigilance. La même vigilance dit-il doit être observée par des habitants des entités comme Mulwa, Kudukudu, Mundubiena et environs à l’Est du quartier Mangodomu, où des assaillants se sont dirigés après leur forfait à Mangina.

Katembo Moïse Kivughe, l’un des activistes des droits de l’homme dans cette cité de Mangina, qui condamne cette nouvelle attaque appelle les autorités militaires de prendre des nouvelles stratégies en organisant des patrouilles des combats dans les zones environnants Mangina pour mettre hors d’état de nuire des assaillants ADF, qui y circulent encore en électron libre depuis des mois. Cet activiste salut néanmoins, des efforts des quelques éléments FARDC et Wazalendo, qui sont intervenus pour la libération de certains otages et des animaux et biens emportés par des ADF.

La région de Beni, au Nord-Kivu, est en proie à la violence armée depuis des décennies. Le principal groupe responsable de plusieurs exactions qui l’ADF, mène selon plusieurs sources locales une guerre d’occupation des terres. Avant d’arriver en terme de sa mission, ces terroristes soutenus par plusieurs puissances exploitent les précieuses ressources minérales retrouvé dans la région. Les forces armées congolaises FARDC et des groupes des jeunes tentent sans succès de défendre leurs communautés.

Roger Kakulirahi à Beni

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.