Accès Humanitaire

    Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix est sorti de son silence après les élections de décembre 2023 en République démocratique du Congo. Dans un communiqué, le célèbre gynécologue est revenu sur le sens de sa candidature à la magistrature suprême et les irrégularités ayant entaché les dernières élections. Mais il ne rate pas de condamner l’attitude de la Communauté internationale.

    A la veille de l’investiture du Président Tshisekedi reconnu vainqueur de la dernière présidentielle, Mukwege fait le constat que les maigres acquis démocratiques gagnés depuis l’adoption de la Constitution de 2006 « sont encore davantage fragilisés » et que ce « nouveau déni de démocratie est avalisé par la  communauté tant nationale qu’internationale».

    Lire aussi: Élection RDC : l’ACRN soutenant Mukwege rejette les résultats des élections « chaotiques», non crédibles et fruits d’une « irresponsabilité criminelle »

    Plusieurs rapports des missions d’observation électorale ont documenté de nombreux cas d’irrégularités, mettant à mal l’intégrité des résultats de différents scrutins.

    « Dans une démocratie digne de ce nom, ces preuves  auraient dû conduire à l’annulation pure et simple de tous les scrutins : présidentiel, législatif  et municipal. Tel n’est pas le cas en République Démocratique du Congo », se désole-t-il.

    En plus, rappelle Denis Mukwege, la Commission d’enquête mise en place par la CENI elle-même a dévoilé des preuves tangibles d’actes frauduleux commis par certains candidats  pendant le déroulement des élections.

    « Nous déplorons l’indifférence et la complaisance sidérante de la diplomatie internationale dont  les valeurs fondamentales telles que la démocratie, l’état de droit et les droits humains sont  affaiblies et décrédibilisées par le recours trop fréquent à la politique du « double standard ».  Ce qui est inacceptable à travers le monde ne peut continuer à prendre le visage du possible  en RDC ! », dit Denis Mukwege, dans un communiqué.

    Lire aussi: Elections en RDC : Denis Mukwege, Martin Fayulu et d’autres dans la rue à Kinshasa le 27 décembre prochain

    Tout en remerciant sincèrement les Congolaises et les Congolais qui lui ont fait confiance  et en l’accompagnant toute la période de la campagne électorale, Mukwege rejette ce « simulacre d’élections ».

    « …nous rejetons donc ce simulacre d’élections et regrettons qu’il ne puisse déboucher sur des institutions légitimes. Alors que notre Nation est en danger, nous connaitrons des lendemains encore plus  difficiles si nous ne faisons rien pour arrêter la tragédie actuelle », insiste Mukwege.

    Denis Mukwege rappelle enfin que chaque individu et chaque peuple choisit son destin. Il refuse l’inaction et la fatalité.

    « Fidèle à nos convictions, nous refusons  une fois de plus l’inaction et défions la fatalité. Nous invitons la population congolaise à ne pas céder au désespoir, aux discours de haine et à la violence mais à résister et à garder la flamme de l’espérance allumée car, ensemble, en se tenant main dans la main et en œuvrant avec détermination pour la cohésion nationale et l’unité, nous saurons mettre fin aux antivaleurs, relever les défis du développement, de la paix, de l’intégrité et de l’indépendance de notre  pays ».

    Lire aussi: RDC : Denis Mukwege craint que les résultats du vote « chaotique » ne reflètent pas la volonté du peuple

    Enfin Denis Mukwege promet qu’il poursuivra sa mission de prendre en charge et de réhabiliter les victimes de la  guerre ainsi que ses efforts de plaidoyer pour la paix, la justice et l’éradication du fléau des violences sexuelles commises comme une arme de guerre et de terreur, en RDC et à travers  le monde. 

    Jean-Luc M.
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.