Accès Humanitaire

    La Compagnie Africaine d’Aviation (CAA) vient d’être condamnée à payer 33.200 dollars américains par le Tribunal de commerce de Bukavu, siégeant publiquement à son audience du 7 février 2024.

    Ce jugement rendu public le 7 février dernier et consulté par La Prunelle RDC indique que le Tribunal a reçu l’action des demandeurs et l’a déclaré partiellement fondée.

    « Condamne, la Compagnie Africaine d’Aviation CAA en sigle, à payer aux nommés, Claudia Nfudiko, Karubara Nkuzi Safi, Badosanya Kajiramugabi Espoir, Cinthya Garai, Robert Garruba, Denis Pam, Kipuka Kikukama Kepson et Alain Giongega, la somme de l’équivalent en franc congolais de trente-trois mille deux cents dollars américains en raison de 4150 chacun à titre des dommages et intérêts en réparation de tous les préjudices subis», peut-on lire dans ce jugement consulté en exclusivité par La Prunelle RDC.

    Lire aussi: Victimes du mauvais traitement: des passagers CAA l’assignent en justice, première audience fixée ce 27 janvier au Tribunal de Commerce de Bukavu

    Par ailleurs, le Tribunal juge non fondées les demandes de remboursement aux demandeurs, des titres des voyages et de retrait de la licence d’exploitation assignée à la CAA.

    Contexte

    8 passagers de la Compagnie Africaine d’Aviation, (CAA) victimes du mauvais traitement; lors d’un voyage entre Lubumbashi à Bukavu le 30 décembre 2021; avaient assigné cette compagnie en justice ainsi que la RDC.

    Lire aussi: RDC: pour un vol de 4 heures, des passagers de CAA font 4 jours entre Lubumbashi et Bukavu, la compagnie s’en moque

    A cette dernière on reprochait de ne pas jouer son rôle de garant de la sécurité des personnes et de leurs biens.

    En guise de réclamation, les demandeurs avaient demandé au Tribunal de condamner la CAA; aux dommages et intérêts de plus d’un million de dollars équivalent en francs congolais, et au remboursement de la valeur de leur billet d’avion.

    Lire aussi: Plainte contre la CAA à Bukavu: sur demande de la partie défenderesse, le Tribunal renvoie la cause au 24 février

    Contre la RDC, les demandeurs ont sollicité du Tribunal de la condamner; pour n’avoir pas rempli son devoir de garantir la sécurité des personnes et de leurs biens mais aussi d’exiger à la RDC de retirer la licence d’exploitation accordée à la CAA.

    Après plusieurs audiences, la CAA avait récusé le juge et est allé à la cour de Cassation qui l’avait renvoyé au Tribunal de Commerce. Une juridiction qui vient enfin de se prononcer par rapport au dossier.

    Jean-Luc M.

    Partager.

    2 commentaires

    1. Là, ce sont des individus qui par inadvertance mettent cette compagnie sous risque.
      L’éthique et la recevabilité doivent caractériser chaque prestataire.

    2. Cette compagnie maltraite les passagers et s’en méfie des reports ou annulation des vols. C’est trop peu d’ailleurs le DI à payer. Ils doivent apprendre à respecter le droit des clients.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.