Accès Humanitaire

    Des nouveaux affrontements opposent depuis la matinée de ce vendredi 22 décembre 2023, les rebelles du M23 et les groupes d’autodéfense Wazalendo sur l’axe Matanda-Bihambwe, groupement Mupfuni-Karuba en territoire de Masisi.

    Des informations livrées par la Société civile locale révèlent que les rebelles du M23 ont lancé l’offensive contre les positions de Wazalendo sur plusieurs lignes des fronts notamment à Kibarizo. Kibarizo qui est même passé sous le contrôle des rebelles ainsi que sur différentes collines surplombant la localité de Bihambwe, Nyakajanga et Matanda où on signale un déplacement massif des habitants craignant les hostilités des belligérants.

    Lire aussi: Masisi : La cité de Mushaki de nouveau sous l’emprise du M23, la population en débandade

    La Société civile forces vives du territoire de Masisi par le truchement de son rapporteur, Télésphore Mitondeke indique que la cité minière de Rubaya est aussi sous une menace extrême compte tenu de la direction que les rebelles sont en train de prendre.

    « La crainte est que ces rebelles risquent de poursuivre leur périple odieux vers d’autres grandes agglomérations du territoire et aussi rendre d’avantage la situation très complexe dans la région », s’inquiète-t-il.

    Lire aussi: Masisi : calme précaire dans la cité de Sake après des combats dans des zones environnantes !  

    Pour lui, le concept « Cessez-le-feu » n’a pas de valeur ni de sens pour la population congolaise mais par contre un concept qui profite au Rwanda et ses supplétifs qui ne cessent de mettre en mal tous les secteurs de la vie du peuple congolais.

    « Le cessez-le-feu est un concept qui ne devrait pas être utilisé comme une voie de sortie de la crise face aux comportements biscornus et à l’état sournois de tous ses agresseurs et la RDC doit tirer toute ces conséquences et ceux qui ont la gouvernance de la chose publique doivent comprendre que les entités de la République sont déjà menacées », a-t-il insisté.

    Lire aussi: Masisi: 5 morts et plusieurs blessés dans un écroulement d’un mur à Kaniro (Buabo) 

    Le Porte-parole de l’armée dans la région que nous avons tenté de joindre afin d’avoir sa version des faits a été injoignable.

    Freddy Ruvunangiza, depuis Goma
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.