Accès Humanitaire

    Malgré la lutte acharnée des femmes de la province du Sud-Kivu sur la représentation des femmes dans les instances de prise de décision, la province n’a eu qu’une seule femme élue pour la législature 2024-2028. Bukavu n’a pas encore une fois envoyé une femme à l’Assemblée Nationale de la RDC.

    Le territoire de Kabare a été la seule circonscription clémente envers les femmes pour les élections du 20 décembre 2023.

    Claudine Ndusi est l’unique femme du Sud-Kivu à faire son entrée par la voie de vote dans la chambre basse de la RDC au cours de son mandat.

    Celle-ci est visiblement la remplaçante de Adolphine Muley élue à Kalehe, Irène Wasso élue à Mwenga, et Marie Ange Mushobekwa, une élue de Kabare mais invalidée avant la fin de son mandat.

    Bukavu, toujours pas « genrée » !

    Ces femmes votées en 2018 n’ont pas été candidates pour les élections de 2023, parce qu’étant membres du FCC de Joseph Kabila qui a boycotté les élections actuelles. Bukavu, le Chef-lieu du Sud-Kivu, quant à elle n’est toujours pas prête à envoyer une femme à Kinshasa.

    Même si les organisations qui mènent une forte lutte pour que les femmes se fassent élire sont en plus grand nombre à Bukavu, les électeurs de cette ville chaude de la RDC n’ont jamais voté pour une femme.

    Pourtant, pour une fois, des femmes sont sorties du lot au cours de la campagne électorale. C’est par exemple Grâce Ngabo, actuelle Coordonnatrice du P-DDRCS et cadre de l’UDPS. C’est finalement un autre cadre de son parti politique qui a remporté le siège.

    Revoir la stratégie ?

    Des campagnes de sensibilisation sont organisées chaque année, mais rien ne semble marcher avec cette méthodologie d’accéder aux postes de prise de décision à travers les élections.

    Avec une seule femme sur 32 députés nationaux élus au Sud-Kivu, les femmes doivent toujours attendre les nominations pour être présentes dans les instances de prise de décision et là encore, la lutte sera longue et pénible.

    Qu’est ce qui manque aux femmes pour qu’elles se fassent élire même si elles postulent en masse, surtout dans la ville de Bukavu ?

    Dans l’émission « Allô candidate » qu’organisait le groupe de presse La Prunelle RDC durant la campagne électorale, les femmes candidates qui se montraient pourtant sereines et déterminées avaient presque toutes la même difficulté « le manque de moyens financiers pour battre campagne ».

    Avec le manque d’éducation électorale au Sud-Kivu où plusieurs personnes votent sur base de cadeaux reçus durant la campagne électorale, les femmes n’avaient pas de chance. Elles sont moins nanties.

    Lire aussi: Bukavu: voici les 5 députés nationaux élus

    Même si le chemin est encore long, les femmes sont appelées à se battre et peut-être réorienter la stratégie sur l’éducation civique et électorale.

    Il est temps que les organisations féminines rectifient les tirs. « Elles doivent maintenant travailler sur les électeurs comme les candidates sont là en masse », soutient un internaute!

    Il faut dire que Claudine Ndusi M’Nkembe  est membre du parti politique AFDC. Elle a été candidate et élue sur la liste du regroupement AEDC-A.

    Elle est aussi ministre nationale d’Emploi Travail et Prévoyance sociale.

    Avant sa nomination, Claudine Ndusi a été Directeur  Général adjoint de l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP).

    Claudine Kitumaini
    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Sud-Kivu : 32 nouveaux députés nationaux pour cinq forces politiques de l'Union Sacrée - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.