Accès Humanitaire

Ewing Ahmed Salumu demande aux gouvernements Congolais et Rwandais d’éclairer l’opinion sur les circonstances de la mort au Rwanda du journaliste caricaturiste Yves Kulondwa (Kayene).

Dans un long témoignage à La Prunelle RDC, quelques jours après la découverte du corps sans vie de Yves Kayene dans sa résidence à Kamembe au Rwanda, Ewing est inconsolable et est à court des mots pour exprimer la douleur qu’il ressent après la perte de son ami.

Lire aussi : Yves Kayene, une personne d’une « rare bienveillance, une rare humilité et doté d’un talent fou » (Pierre Martinot)

 « C’est avec un cœur meurtri que je veux me permettre aujourd’hui de parler sur Yves Kulondwa avec qui j’ai passé des bons moments dans cette ville merveilleuse de La Haye. Yves Kulondwa , très calme, très discret. Je voudrais présenter mes sincères condoléances à sa famille biologique, journalistique et caricaturiste de Bukavu…Des qu’il est arrivé à La Haye pour un programme de trois mois, on s’est directement vu et on a commencé à parler. C’est là que je découvre le talent fou, je découvre un jeune de son âge mais qui est tellement ouvert sur le monde et talentueux…Des plus grand de ce qu’il a laissé à la Haye, c’est l’exposition qu’il avait faite au festival de Betovering et là je vois ce qu’il avait produit comme travail je me demande comment il a pu faire ça ».

 Pour Ewing Ahmed Salumu, le travail de Yves était « impressionnant ». Des tableaux peints avec des petits doigts mais qui parlent. Celui-ci explique que même les officiels Neerlandais ont été captivés par le talent fou de Yves Kayene à travers ses tableaux.

« On discutait sur les petits détails des tableaux qu’il avait fait, mais en même temps c’est le Ministre des Affaires étrangères qui passe et qui est impressionné du travail que réalise Yves. Et après, c’est la Mairie qui décide de transférer son exposition dans la commune. Je le dis en tout cas pour vous montrer la grandeur de l’artiste qu’on vient de perdre ». 

Lire aussi : Décès du journaliste Yves Kayene au Rwanda : PPI exige des enquêtes rapides et efficaces afin que la lumière et les responsabilités soient établies

Ewing Ahmed Salumu demande au gouvernement congolais de mettre la pression sur le Rwanda pour avoir la lumière sur les circonstances du décès de cet artiste hors-pair.  

« Quand Yves vous parle de l’environnement ou des droits humains à travers ses dessins et caricatures, il vous touche au fond. Il évoque la manière dont on est en train de détruire et perturber l’environnement. Il parlait en sa manière avec ses caricatures. Nous voulons que toute la lumière soit faite. Aujourd’hui j’ai demandé qu’on fasse quelque chose au niveau de la Présidence de la RDC. Il est important que le gouvernement de la RDC s’investisse, avec le gouvernement du Rwanda, pour qu’on arrive à déceler de la bonne manière ce qui s’est passé, savoir de quelle manière il est mort et pourquoi le retrouver plusieurs jours après ».

Avec un ton d’amertume, Ewing estime qu’il est important que le monde entier sache que la RDC vient de perdre un homme de valeur, un artiste, un journaliste talentueux, intelligent, calme et discret.

Entretemps, tout reste flou sur la mort de Yves Kulondwa. Ses familles (biologique et professionnelle) attendent le rapatriement du corps dans à Bukavu pour les derniers hommages.

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: Mort de Yves Kayene : Prince Murhula (JPDDH) regrette la disparition d’un jeune « ambitieux, plein de courage, plein de rêves » - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.