Accès Humanitaire

Au Sud-Kivu, 61 candidats issus des partis et regroupements politiques mais également des indépendants s’affrontent lors des sénatoriales prévues en République démocratique du Congo au cours de ce mois d’avril. Parmi eux, six femmes. Ce sera peut-être l’une des élections les plus serrées au niveau sénatorial au Sud-Kivu. Des grands noms apparaissent sur la liste publiée par la CENI. Des chefs des partis et regroupements politiques, des députés élus ou encore des activistes et gestionnaires publics vont tenter de se disputer les quatre sièges du Sud-Kivu.

Quels sont les grands noms qui reviennent aux élections sénatoriales au Sud-Kivu ?

D’abord, deux noms connus viennent sur la liste de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS Tshisekedi). Il s’agit de Déogratias Bizibu Balola, actuel Secrétaire Général chargé des questions politiques de ce parti en RDC. Déogratias Bizibu est sur la même liste que Bulakali Mululunganya Aristide, un membre influent du Bureau de la Convention Démocratique, une sorte de Parlement de l’UDPS en RDC.

Lire aussi: Sud-Kivu : la Société Civile dresse le portrait-robot des nouveaux sénateurs

L’Union pour la Nation de Vital Kamerhe et Alliés (AA/UNC) aligne également des grandes figures. Sur la liste du regroupement porté par Vital Kamerhe, on peut trouver Mushagalusa Mudinga Emery, un haut cadre et actuel Directeur Général de l’Institut Supérieur de Développement Rural (ISDR Bukavu).

L’autre nom connu, respecté et cette fois dans le monde de la Société Civile est le Professeur Murhega Mashanda Job. Il dirige le célèbre « Centre RIO » de l’Eglise du Christ au Congo.

Actuel sénateur élu de la dernière législature de 2018, Miruho Mugorozi Stéphane revient comme candidat au Sénat sous le label UNC après avoir échoué aux récentes élections législatives nationales dans la ville de Goma au Nord-Kivu.

La liste UNC se clôture par un autre candidat malheureux aux dernières législatives nationales à Bukavu. Le Professeur Mastaki Namegabe Justin. Ancien député national élu en 2018, cet enseignant d’Université veut tenter sa chance pour le Sénat congolais.

Vital Kamerhe aligne deux listes. Sur l’autre regroupement AVK2018, plusieurs grands noms ressortent.

Il s’agit de Eustache Muhanzi Bubembe, actuel Ministre de Décentralisation et candidat malheureux aux législatives nationales dans le territoire de Kabare au Sud-Kivu. Acteur de premier plan dans le cercle de Vital Kamerhe, Muhanzi Mubembe se trouve sur la même liste que Zénon Karumba Chikuta, actuel Maire de Bukavu qui fait ses preuves dans la gouvernance du Chef-lieu du Sud-Kivu. A leur côté, le Mwami de la Chefferie de Buhavu Kamirogosa III Shosho Ntale Franck qui entre dans la course pour tenter de se faire élire comme l’a été son collègue de la Chefferie de Kabare aux dernières législatives provinciales.

D’autres grandes figures de la politique du Sud-Kivu sont sur la liste.

C’est à l’exemple de Modeste Bahati Lukwebo. Récent Président du Sénat Congolais avant de se faire élire comme député national dans la ville de Bukavu en décembre dernier, Lukwebo est seul sur la liste AFDC-A, son regroupement politique.

Même mode opératoire pour Norbert Basengezi Katintima, ancien Vice-Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). L’autorité morale de l’Alliance des Nationalistes pour un Congo Émergent porte seul la liste de leur regroupement AN.

Plusieurs candidats se présentent en indépendants. Il s’agit par exemple de François Rubota Masumbuko. Actuel Ministre de Développement Rural et candidat malheureux aux dernières législatives nationales et provinciales à Uvira et Bukavu.

Ancien Directeur Général de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), Cosma Balongelwa Wilungula se présente également en indépendant. Il a été récemment sanctionné avec les autres par les Etats-Unis pour corruption et d’avoir abusé de leurs fonctions publiques en faisant le trafic d’espèces sauvages menacées.

Sylvanus Mushi Bonane, ancien député et très connu dans le monde sportif, Bonane va tenter d’oublier sa récente débâcle aux dernières législatives nationales dans la ville de Bukavu en se faisant élire comme Sénateur.

Prosper Akili Miruho, élu récemment député national sur la liste AFDC-A dans le territoire d’Idjwi tentera aussi sa chance aux sénatoriales dans le Sud-Kivu.

L’autre candidat indépendant, c’est Balibuno Kateta Bernard. Actuel Directeur-Pays de la Caritas Britannique en RDC (CAFOD), il est parmi les candidats sérieux à la course au Sénat à partir du Sud-Kivu.

Une femme est également une habituée des Sud-Kivutiens. Il s’agit de Shenila Mwanza Wa-Singoma, ancienne députée provinciale et plusieurs fois candidate. Elle rêve d’intégrer le Sénat congolais par sa chère province, le Sud-Kivu. Elle est sur la liste AAAP.

Célèbres défenseurs des droits de l’homme et politiques à la fois, Mushagalusa Mupenda Pascal et Madame Venantie Bisimwa Nabintu se présentent aux élections sénatoriales sur la liste Alliance et Action pour l’Etat de Droit. Le Premier est également candidat malheureux aux dernières législatives nationales à Kabare.

Lire aussi: Sud-Kivu: vers un Gouverneur et des sénateurs jeunes?

Un autre dans la course est Wilondja Nepangi José, actuel député provincial élu de Mwenga sur la liste AB50 de Julien Paluku.

En attendant, les députés provinciaux sont fortement sollicités. Des graves accusations de corruption circulent dans l’opinion sans qu’elles ne soient prouvées pour l’instant. Des habitants de Bukavu espèrent que ces élections sénatoriales seront différentes de celles de la dernière législature entachées par des graves allégations d’achat de conscience en termes de dizaines de milliers de dollars par élu.e.

Jean-Luc M.
Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.