Accès Humanitaire

On en sait un peu trop sur l’incident survenu la matinée du lundi 17 février 2024 à l’aéroport international de Goma au Nord-Kivu. Les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) viennent de confirmer ce même samedi l’attaque des drones en provenance du Rwanda. Des drones qui ont visé l’aéroport international de Goma.

Dans sa communication, le porte-parole de l’armée au Nord-Kivu, le Colonel Guillaume Ndjike Kaiko confirme la nouvelle sans donner beaucoup de détails. Ce sont des avions civils qui ont subis des dommages.

Lire aussi: Tensions RDC-Rwanda: l’aéroport international de Goma visé par deux bombes

« Les drones d’attaque qui ont quitté le territoire Rwandais ont violé les limites territoriales de la RDC et ont visé les aéronefs des FARDC au regard des trajectoires suivies par les tirs de ces drôles. Cependant, nous vous informons que les aéronefs de la RDC n’ont pas été touchés mais c’est plutôt les avions civils qui ont été non seulement touchés mais aussi endommagés », a-t-il déclaré.

L’armée n’a pas donné d’autres détails sur les mesures prises pour limiter les attaques récurrentes de l’armée rwandaise sur le sol congolais.

Lire aussi: Nord-Kivu : au moins deux militaires sud-africains sont morts après des tirs aux mortiers

Il faut dire que ces attaques interviennent alors que les combats se poursuivent aux portes de la ville de Goma notamment à Sake, une cité située à plus ou moins 27 kilomètres à l’ouest de Goma. Sur place, le M23 appuyé par le Rwanda et la coalition Fardc-Wazalendo se disputent le contrôle de cette cité stratégique depuis quelques jours déjà.

Freddy Ruvunangiza, à Goma
Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.