Accès Humanitaire

Maria Masson, ancienne Directrice du bureau Diocésain des Œuvres Médicales (BDOM) a été inhumée ce mardi 04 juin 2024. Bien avant, une messe a été dite en sa mémoire à la cathédrale de Bukavu par l’archevêque de Bukavu, Monseigneur François Xavier Maroyi.

Très triste du départ de Maria Masson, des hommes et femmes politiques, des acteurs sociaux et des personnes proches de cette icône de la ville de Bukavu et du Sud-Kivu donnent des témoignages éloquents sur son vécu.

Lire aussi : Bukavu : décès de la célèbre Maria Masson, ancienne Directrice de BDOM

 « Elle a vécue au Congo plus de 40 ans, elle s’est sacrifiée pour apporter son expertise et son dévouement afin relever le niveau socio-sanitaire dans toute la province du Sud-Kivu et toute la République en générale, son héritage reste notable dans la mise en œuvre de la politique globale des soins de santé à toutes les catégories de la population et particulièrement les personnes de troisièmes âge », indique madame Mema Mapenzi , Directrice du Centre Olame.

Pour certains, Maria Masson était une image parfaite au sein de la communauté, elle a combattu aux côtés des jeunes, des pauvres, des enfants, elle a implanté des centres de santé, elle avait beaucoup des initiatives qui aider les jeunes à avoir des emplois, donc elle était une demoiselle qui lutter contre le chômage dans la province du Sud Kivu.

« Nous avons vraiment un grand regret de perdre un grand baobab comme elle, puisqu’elle était une personne exemplaire qu’on doit emboîter le pas si on veut l’évolution au sein de notre communauté dans la ville de Bukavu, Maria Masso avait une image humble », dit Patrick Izuba, étudiant à l’UCB Bukavu.

Maria Masson a été conduite dans sa dernière demeure dans l’après-midi de ce 4 juin 2024 à Mwanda Katana aux cimetières ecclésiastiques de Mwanda.

Eliane Mufungizi

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.