Accès Humanitaire

27 jours après le report de la tenue des élections des Bourgmestres, Bourgmestres adjoints et conseillers urbains sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo ; aucune communication n’a été faite par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) alors que des habitants s’impatientent toujours. Parallèlement la cohabitation entre les bourgmestres nommés et les conseillers communaux élus semble n’est pas facile.

Normalement, les conseillers communaux élus dans toutes les communes du territoire national devraient d’ores et déjà être en train de travailler avec les nouveaux Bourgmestres élus en lieu et place des anciens Bourgmestres nommés.

Lire aussi : RDC : les conseillers communaux inquiets pour leurs émoluments

A présent, une question se pose : comment les conseillers municipaux de différentes communes cohabitent-ils avec les anciens bourgmestres qui ne devraient pas, dans la logique des choses, être à cette place sans élections?

A ce sujet, Samy Magadju, conseiller communal de Bagira, l’une de trois de la ville de Bukavu au Sud-Kivu s’est entretenu avec un reporter de la Prunelle RDC. Ce dernier explique qu’ils travaillent difficilement avec des Bourgmestres nommés. Pour lui, il n’y a pas de bonne collaboration entre eux et les bourgmestres.

« Les élections prévues en date du 19 juin 202, cela fait déjà un mois depuis que la CENI les avait reportées à une date ultérieure et non précise. Ceci impacte négativement sur notre travail de conseillers communaux élus en date du 20 décembre 2023. Nous travaillons très difficilement avec les Bourgmestres nommés et ceci met en cause la cohabitation pacifique qui devrait caractériser les deux institutions de nos Entités Territoriales Décentralisées ETD. », explique-t-il à La Prunelle RDC.

Samy Magadju n‘est pas satisfait de la manière dont ils travaillent avec les bourgmestres. Il revient sur la loi organique relative à l’organisation des ETD. Ainsi, il énumère d’ailleurs quelques difficultés auxquels ils font face ; les questions liées aux finances sont parmi celles épinglées dans les difficultés.

« S’agissant des directives, la loi organique Numéro 08/016 du 7 Octobre 2008 portant sur organisation et fonctionnement des ETD, prévoit 23 missions que les conseils communaux doivent exercer. Malheureusement, les Bourgmestres font ombrage aux initiatives que les conseillers prévoient pour jouer leurs rôles les plus légitimes. Et c’est donc une des raisons pour lesquelles la présence des conseillers communaux ne se sent pas dans nos ETDIl n’y a pas de cohésion entre le Conseil communal et les Bourgmestres nommés, il y a des désaccords sur beaucoup de choses, surtout quand il s’agit des questions financières. Il n’y a pas de frais de fonctionnement, pas d’équipement minimum de notre bureau et d’autres allocations. La non-tenue des scrutins des Bourgmestres impacte négativement sur notre travail et cela nous met en difficulté dans l’exécution de nos missions parlementaires ».

Lire aussi : Bukavu : deux femmes élues Conseillères communales, vers une gouvernance locale sans la femme ?

Ce Conseiller communal de Bagira exhorte les autorités à tous les niveaux de s’impliquer pour que les élections aient lieu. Il sollicite également l’implication du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo afin que les émoluments de conseillers municipaux soient payés.

« Nous demandons au Président de s’impliquer activement car nous avons déjà, au moins 6 mois impayés depuis que nous sommes au service », se plaint Samy Magadju.

Suzanne Baleke

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.