Accès Humanitaire

Quatre femmes ont été enlevées depuis ce mercredi 22 juillet à Lubarika dans le groupement d’Itara, Plaine de la Ruzizi, dans le territoire d’Uvira (Sud-Kivu).

Selon le président de l’Association de la Paix aux Enfants Vulnérables Orphelins et Veuves (APEVOV) dans la Plaine de la  Ruzizi et qui livre cette information à Laprunellerdc.info, ces quatre femmes ont été enlevées pendant qu’elles étaient dans leurs champs pour leurs activités quotidiennes. Leurs ravisseurs demandent 4000 dollars pour qu’elles soient libérées.

« Ces femmes sont parties aux champs depuis la matinée de ce mercredi, le soir elles n’ont pas regagné leurs domiciles, mais aujourd’hui on a été surpris par des personnes qui demandent une rançon de 4000 dollars par la libération de ces quatre femmes de Lubarika», souligne APEVOV.

Celui-ci indique qu’il n’y a même pas une semaine que deux autres femmes avaient aussi subi le même sort toujours dans la plaine de la Ruzizi.

Avant la fin du mois de Juin dernier, environs 9 personnes ont été enlevées par des hommes en arme non autrement identifiés toujours dans la Plaine de la Ruzizi. 4 parmi elles ont été portées disparues le vendredi 26 juin à Mubanda et 3 autres à Rutagara à Katogota le lundi 29 juin 2020.

Cette structure de soutien aux enfants vulnérables orphelins et veuves dans la plaine de la Ruzizi en collaboration avec la population de la place demande aux autorités locales que provinciales ayant la sécurité dans leurs attributions de sécuriser et protéger les habitants de la Plaine de la Ruzizi ciblés ce dernier temps par des inconnus ennemis de la paix et la tranquillité.

Joël Mugisho

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.