Accès Humanitaire

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile République Démocratique du Congo NDSCI a lancé, le samedi 29 février dernier, la campagne «Mbobero Forever».

Cette campagne vient renforcer le combat citoyen, que mène depuis longtemps cette structure citoyenne, par l’accompagnement des victimes de démolitions des maisons, et spoliations des terres à Mbobero, Mbiza et Murhundu; par les hommes de l’ancien président Joseph Kabila, en territoire de Kabare.

Dans la salle paroissiale de Mbobero, un dialogue social s’est tenu entre la NDSCI, les habitants victimes de démolitions, et le députe national Alfred Maisha, qui a promis de porter au instances supérieures, la voix de ces victimes. Ce dialogue social portrait sur ce conflit foncier, qui oppose depuis 2016, Joseph Kabila à la population de cette entité.

Lire aussi Bukavu: des victimes de Mbobero en sit-in au gouvernorat réclament leurs terres

Ainsi, cette campagne d’information et de sensibilisation sur Mbobero a été lancée par la NDSCI, afin d’aboutir à des résolutions et recommandations concertées, dans la recherche d’une solution durable et satisfaisante pour toutes les parties.

«Avec des hashtags #JusticePourMbobero, #MboberoNeverFall, #MboberoNjoKwetu, #MboberoPourToujours ; Mbobero Forever est une campagne visant à appeler une mobilisation de tout bord pour que le sujet reste d’actualité, et ainsi rappeler à notre voisin, l’acquéreur de Chez Michaux, que Mbobero ne tombera jamais, et elle est la terre de nos ancêtres, quoi qu’il en soit. Et nous ne permettrons à qui que ce soit de nous le prendre par force. » indique la NDSCI.

Lire aussi Sud-Kivu : des habitants de Mbobero en sit-in ce mercredi matin à Kazingo

Cette structure, ainsi que tous ses collaborateurs sur le dossier de Mbobero, ont décidé de déclencher des poursuites judiciaires contre tous les militaires, et autres auteurs de graves violations des droits humains, au cours des démolitions qui ont été perpétrées dans cette entité.

Mbobero
L’Hôpital moderne de Mbobero détruit.

Ils sollicitent ainsi l’accompagnement de toutes les organisations de défense des droits de l’homme, tant au niveau local, national qu’international, pour la plainte qu’ils pourront initier, à charge du Président honoraire Joseph Kabila Kabange, au cas où il n’accepte pas leur proposition de délimitation de sa concession par des géomètres indépendants.

Lire aussi Sud-Kivu : Cité dans le dossier Mbobero, Norbert Katintima livre ses vérités

Pour rappel, l’ancien chef de l’Etat Joseph Kabila est en conflit foncier avec plusieurs familles de Mbobero, un village situé à 10 Kilomètres au nord de la ville de Bukavu. Ces habitants accusent Joseph Kabila de s’être accaparé d’une grande partie de leurs terres, dépassant la limite de sa concession.

Joseph Kabila avait estimé qu’il s’agissait d’un conflit entre voisins qui devait se régler. Son entourage et ses avocats avaient alors dénoncé « la politisation » de la question. Une partie de la concession évaluée à 18 hectares a  même été restituée aux victimes qui ont estimé que ce n’était pas tout et qu’on devrait revoir les limites.

Joël Mugisho

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.