Accès Humanitaire

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo ont réagi après les bombardements qui ont eu lieu vendredi 10 juin 2022 à Biruma et Kabaya, localités situées dans le groupement Kisigari en territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu.

Selon le Général de Brigade Sylvain Ekenge, Porte-parole du Gouverneur militaire du Nord-Kivu, il s’est agi des bombes tirées par l’armée rwandaise sur le territoire congolais.

Le bilan provisoire fait étant de deux enfants tués et des blessés graves. Selon l’armée congolaise, la RDF a bombardé toute une école dans la zone.

« Pour les bombes de Kabaya, tombées plus précisément dans l’enceinte de l’institut saint Gilbert, le bilan encore provisoire est deux enfants de sexe masculin tués. Il s’agit de Ishara Mapenzi âgé de 7 ans et de Jérémie Nziuvira âgé de 6 ans. Un garçon dont l’identité n’est pas encore précisée a été blessé et admis dans un centre hospitalier sur place. En plus de bilan humain, l’armée rwandaise a bombardé toute une école. Ce qui constitue à la fois un crime de guerre et un crime contre l’humanité », a-t-il précisé dans un communiqué.

Lire aussi Rutshuru: une bombe probablement tirée par le M23 tue 2 enfants à Biruma

Pour rappel, c’est dans la localité de Biruma dans le territoire de Rutshuru où deux militaires de forces de défense du Rwanda(RDF) avaient été capturés le 28 juin dernier. Ici, la population locale continue à résister à l’agression du Rwanda.

Magloire Tsongo depuis Goma

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.