Accès Humanitaire

Le Gouvernement central n’a pas approvisionné les prisons du Sud-Kivu en nourritures depuis 5 mois. C’est ce que révèle la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), Bureau de Représentation provinciale du Sud-Kivu.

Dans une dépêche parvenue à Laprunellerdc.info, la CNDH note que le dernier approvisionnement trimestriel date du dernier trimestre de l’année 2019.

Cette situation a une incidence sur des personnes détenues dans les prisons de la province et spécialement dans la prison de Kabare et la Prison Centrale de Bukavu.

Malgré son engagement à suppléer le Gouvernement central dans l’alimentation des détenus, regrette la structure d’appui à la Démocratie, la contribution mensuelle du gouvernement provincial se trouve insuffisante si bien que la prison de Kabare a enregistré ce 26 mai son premier cas de décès à la suite de la famine et 6 autres détenus en état de gastro-entérite grave ont été conduit urgemment à l’hôpital général de Mukongola.

Lire aussi Prison Centrale de Bukavu: seules 41 personnes déjà libérées dans le cadre du désengorgement dû à la Covid-19 (CNDH)

La CNDH remercie le Gouvernement provincial pour le décaissement de fonds mensuels effectué ce jour et poursuit son plaidoyer auprès de sa hiérarchie nationale afin de la sensibilisation du Gouvernement central sur ses obligations légales relatives à la prise en charge alimentaire des détenus dans les prisons.

La CNDH demande en outre la mise en place effective de la commission mixte de suivi pour la gestion transparente des fonds alloués aux prisons.

Selon la CNDH, la Prison de Kabare compte 260 détenus dont 10 enfants et 14 femmes accompagnées de 2 nourrissons.

Parmi ces personnes privées de liberté on compte 114 prévenus et 136 condamnés ainsi que 6 enfants en placement provisoire et 4 en placement définitif.

Pour une capacité d’accueil de 500, la Prison Centrale de Bukavu compte également 1685 personnes au 26 mai dont 45 enfants et 37 femmes accompagnées de 8 nourrissons.

Jean-Luc M.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.