Accès Humanitaire

Le Cadre de Concertation Territorial de la Société Civile (CCTSC) en territoire de Kalehe alerte le Gouvernement provincial sur plusieurs défis qui gangrènent le développement dans ce territoire, dans plusieurs domaines de la vie.

Dans une note de plaidoyer adressée au Gouverneur du Sud-Kivu, et dont une copie est parvenue à Laprunellerdc.info ce 3 février 2020, cette structure appelle l’autorité provinciale à intervenir face à l’insécurité qui sévit dans cette contrée, ainsi que plusieurs autres défis gangrènent le développement de cette entité.

Sur le plan Infrastructures,

Le CCTSC/Kalehe sollicite l’implication du Gouverneur pour l’asphaltage de la route nationale N°2, ainsi que la construction du pont de « Chez les Français », comme prévu dans le programme de 100 jours du Chef de l’Etat.

« Faire le suivi pour réhabiliter les routes de desserte agricole: l’axe Miti-Hombo, Madiri-Kalonge, Cichanga-Ndindano jusqu’à Ramba, et Maibano-Bagana dans la chefferie de Buholo. » dit cette note signée par Delphin Birimbi, président du CCTSC/Kalehe.

Cette structure rappelle par ailleurs la promesse du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi lors de son récent passage à Kalehe, en rapport avec la construction de 4 ports, et appelle le Gouverneur à faire un suivi au près du Gouvernement central.

Sur le plan sanitaire,

Cette structure demande au Gouvernement provincial de faciliter la construction de l’ITM/Minova, retenu selon elle, dans le projet du Fond Social de la RDC, depuis l’année passée.

Elle plaide également pour la dotation d’une ambulance au centre hospitalier de Nyabibwe, mais aussi la construction du centre de santé de Kasheke.

Concernant l’éducation,

Le CCTSC plaide pour la réhabilitation de l’EP Mutuza, détruite par les éléments Nyatura pendant leur séjour à Numbi, la réhabilitation des écoles détruites par des pluies torrentielles à Bulenga, ainsi que l’équipement des centres de formation professionnelle de Kalehe centre et Minova.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.