Accès Humanitaire

    Candidat malheureux à la présidentielle de 2018 en RDC, Seth Kikuni considère le discours de Félix Tshisekedi devant la nation ce vendredi 23 octobre 2020; comme un retour à la case de départ.

    Félix Tshisekedi a promis d’entamer dès la semaine prochaine des consultations, afin de créer une « union sacrée de la nation »; dire une nouvelle majorité au Parlement qui lui permettra d’avoir un Premier ministre de son camp.

    Selon Seth Kikuni, ce discours n’était rien d’autre que le plan de Lamuka réactivé. Il pense que Tshisekedi veut maintenant donner du crédit à Martin Fayulu.

    « Le FCC d’abord avait-il dit. Après 2 ans, on va tout (re)faire. » dit-il sur Twitter.

    Tshisekedi a semblé jeter tout ce qui ne va pas au pays sur ses partenaires du FCC; par le fait de dénoncer des divergences persistantes entre les signataires de l’accord de coalition FCC-CACH; sur les questions relatives à la paix et à la sécurité nationale, à la Commission Électorale Nationale Indépendante, à l’organisation des élections; à la gestion du portefeuille de l’Etat, à la territoriale, à la diplomatie, à l’Indépendance de la justice et à l’instauration de l’Etat de droit; « qui sont selon lui un enjeu majeur pour la Nation ».

    Alors que plusieurs le soutiennent -dans son camp, Société Civile et certains de l’opposition-; visiblement à la recherche des postes, le Chef de l’Etat aura du mal à se débarrasser du camp de Joseph Kabila, majoritaire au Parlement, au Gouvernement, et dans plusieurs institutions de l’Etat.

    Museza Cikuru

    Share.
    Leave A Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.