Accès Humanitaire

La Société Civile en province du Sud-Kivu, rappelle que l’ultimatum accordé aux propriétaires des maisons construites anarchiquement au cimetière de Ruzizi; a expiré ce mercredi 22 juillet 2020.

Dans une note envoyée à Laprunellerdc.info; Nicolas Kyalangalilwa, membre du Bureau restreint de Coordination de la Société Civile; dit observer «avec grande attention»; si le Gouvernement provincial aura le courage de mettre sa décision en exécution.

«La société civile du Sud-Kivu attend voir l’autorité de l’état rétabli par la sauvegarde et la protection des cimetières de la Ruzizi. La Société Civile dénonce depuis plusieurs années la spoliation de ce cimetière. La Société Civile observe avec grande attention pour voir si le gouvernement provincial; aura le courage de mettre à exécution sa décision de démolir les habitations; érigées dans l’espace des cimetières.» dit-il.

La Société Civile du Sud-Kivu estime que cet exercice sera la preuve; que le Gouvernement conduit par Théo Ngwabidje, entend réellement gouverner «autrement» ou pas.

Lire aussi Sud-Kivu: la Division de l’Urbanisme rappelle l’interdiction de construire sur 11 sites jugés impropres

Nicolas Kyalangalilwa, parle d’un premier test du Gouverneur; qui est appelé à rétablir l’autorité de l’état dans ce cimetière.

«La démolition de ces maisons lancera un signal fort; contre tous ceux qui pensent que l’état congolais a failli à ses prérogatives. Le gouvernement de Mr Theo réussira-t-il à passer ce premier test? Au moins aux yeux de la population du Sud-Kivu; Ruzizi aura été le test de l’authenticité et du sérieux du « gouverner autrement. »» dit-il.

Rappelons que le Ministre de l’Urbanisme et Habitat, a accordé le 14 juillet dernier; un délai de huit jours à ceux qui sont qualifiés de «spoliateurs»;  et qui ont construit dans le cimetière de Ruzizi, afin d’évacuer volontairement.

C’était lors d’une descente s’est effectuée sur terrain; dans le cadre de la commission en charge de la récupération des maisons de l’État; et la lutte contre les constructions anarchiques au Sud-Kivu.

«Nous sommes consternés par ce que nous venons de constater au cimetière de Ruzizi. Certaines personnes n’ont plus aucun respect aux morts. Comment les gens peuvent transformer un cimetière en quartier? Nous accordons un délai de 8 jours à ces spoliateurs; et dans le cas contraire, nous allons faire le rapport à l’autorité et ainsi procéder à la démolition de toutes ces maisons.» avait dit Emmanuel  Ndinganya Ngezi.

2 jours plus tard, le Gouverneur de province avait annoncé; au terme de la réunion d’échanges des points de vue le 16 juillet dernier; entre lui et le président de l’Assemblée provinciale, des ministres sectoriels, les autorités municipales ainsi que des représentants de la Société Civile; que le Gouvernement provincial reste déterminé à détruire toutes les maisons construites sur les 11 sites impropres dénombrés dans la ville de Bukavu; avec comme priorité celles érigées dans la concession du cimetière de la Ruzizi.

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.