Accès Humanitaire

    Le sous noyau de la Société Civile de Mulambula a réuni ce 5 février les différents comités des pêcheurs avec les autorités locales et la population; afin de trouver des pistes de solutions à leurs problèmes.

    Ceci suite à l’alerte des pêcheurs œuvrant à Kalengera dans la commune de Bagira sur la spoliation de leurs espaces par des tiers; comme l’a fait savoir Samuel Bisimwa président de cette structure citoyenne dans le quartier Mulambula.

    Sur place, les organisations des pécheurs ont présenté des documents leurs permettant d’œuvrer sur le site de Kalengera; et ont demandé à tous ceux qui se prévalent détenir d’autres documents sur le site des pêcheurs de les présenter.

    Ainsi, ils ont demandé à tous les pêcheurs œuvrant sur le site de résister contre la vente de leur parcelle en y construisant un hôtel. Mais aussi en y organisant une pêche moderne et industrielle. Pour y arriver, ils en appellent à l’implication des autorités afin de favoriser l’élevage des fretins.

    Ce qui a conduit ces pêcheurs à fustiger la pêche illicite des alevins interdit par la loi mais qui continue à s’appliquer. « Il faudra arrêter toute personne surprise en train de pêcher des alevins », se sont-ils convenus.

    Pour Samuel Bisimwa, cette rencontre a permis aux pêcheurs de se mettre d’accord sur différents points; notamment de multiplier des séances de réunions d’évaluation pour ce qui a été dit. Des réunions qui seront mensuelles, semestrielles et même annuelles.

    « Ils se sont mis d’accord de planter des arbres le long des dix mettre des rives afin de prévenir la pêche des alevins; et que toutes les autorités s’approprient le cas de ce secteur nourricier », dit-il. Signalons que cette réunion s’est tenue à la maison ABC de Brasserie.

     Julien Bahindwa et Elie matabaro

    Share.
    Leave A Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.