Accès Humanitaire

Après l’acquittement de Vital Kamerhe, l’Interfédération de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) en province Sud-Kivu dit avoir toujours cru en la justice congolaise, pour acquitter son président national.

A en croire Maitre Daniel Lwaboshi, Interfédéral de l’UNC au Sud-Kivu, le fait pour son parti de n’avoir jamais saisi un mécanisme international, prouve qu’il savait que la justice congolaise fera son travail.

«Nous n’avons jamais crié à l’injustice sinon, on allait jamais faire appel. Nous avons toujours cru en cette justice. Nous n’avons jamais saisi un mécanisme international, nous avons toujours saisi notre justice car on savait qu’elle va faire son travail. Si notre constitution avait prévu la double juridiction, c’est parce qu’elle savait clairement que l’œuvre humaine étant imparfaite, le premier juge peut se tromper, alors le deuxième juge va corriger,» déclare-t-il.

Lire aussi Bukavu: manifestation spontanée après l’acquittement de Kamerhe

Le parti cher à Vital Kamerhe dit remercier Dieu, tout le peuple congolais et le Président de la République qui a promis un état de droit en RDC.

«Le premier message est d’adresser nos sincères remerciements au Seigneur Dieu, maitre de temps et de circonstances pour avoir permis à ce que notre président national, l’honorable Vital Kamerhe soit enfin acquitté par la justice congolaise. A tout le peuple congolais et particulièrement aux sud-kivuciens qui se sont mobilisés pendant deux ans jour pour jour dans plusieurs actions pacifiques, dans la prière, dans les marches, dans les sit-in pour solliciter la libération et l’acquittement de notre président national. Troisièmement, au chef de l’Etat, qui avait promis un état de droit et enfin, par rapport à nous, c’est démontrer parce que notre président national avait été condamné au premier degré, avec le respect de présomption d’innocence, la cour d’appel de la Gombe vient enfin de l’acquitter. Pour nous, c’est vraiment un sentiment de satisfaction, de retour à la dignité humaine,» explique-t-il.

«Prêt à servir le pays»

En ce qui concerne le rôle que pourrait jouer Kamerhe, l’Interfédération de l’UNC estime que ce n’est pas le poste qui compte, mais la personne.

«Pendant qu’il comparaissait, il avait toujours dit haut et fort qu’il était innocent. C’est pourquoi, quand il a été condamné, il a interjeté appel parce qu’il savait que fin de fin, la vérité finira par sortir et qu’il sera blanchi. Ce qu’il doit faire pour le pays, ce n’est pas à nous de le dire, le chef de l’Etat avait déjà dit en juin 2021, que Vital Kamerhe est un homme honnête, intelligent et il a encore un grand rôle à jouer pour son pays. Nous sommes rassurés que comme il a été blanchi et qu’il est un homme libre, il va encore se consacré au travail et au service de son pays. Notre pays doit se développer, et Kamerhe doit participer au développement de ce pays. Kamerhe a toujours dit quand il était directeur de cabinet que ce n’est pas le poste qui fait l’homme, mais que c’est l’homme qui fait le poste. Il est prêt à servir le pays peu importe là où on va l’utiliser,» affirme Me Daniel Lwaboshi.

Disons que la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe a acquitté l’ancien Directeur de cabinet de Félix Tshisekedi et ses co-accusés, ce jeudi 23 juin 2022. En 2020, Vital Kamerhe avait été condamné à 20ans de travaux forcés pour un présumé détournement de fonds alloués au programme dit de 100 jours.

Abiud Olinde

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.